Fenêtre sur Cour

0

Découvrez… un portrait signé Marc PORÉE et Sophie VALLAS pour la revue E-rea

Découvrez… un portrait signé Marc PORÉE et Sophie VALLAS pour la revue E-rea

C’est chez lui, au nord de Paris, que nous avons rencontré Jacques Darras en novembre 2018. Nous l’avons interrogé sur sa vie singulière d’universitaire angliciste, de poète en mouvement, de traducteur infatigable, d’européen convaincu. Pour illustrer cet entretien, Jacques Darras a bien voulu ouvrir quelques-uns de ses nombreux cahiers de notes et dessins… lire la suite sur le site de la revue e-rea

Lire la suite »

0

Publication : nouvelle édition corrigée et révisée de Van Eyck et les rivières dont la Maye

Publication : nouvelle édition corrigée et révisée de Van Eyck et les rivières dont la Maye

Van Eyck et les rivières dont la Maye

« Qu’est-ce qui nous fait tellement aimer une frontière ? » Ce livre* est un roman, ce livre est un poème. Il est écrit en prose, il est écrit en vers. Il s’intéresse à l’histoire, il a le souci de la géographie. Il circule à cheval dans le XVè siècle, il roule en automobile au XXIè siècle. Il franchit la frontière entre la France et la Belgique, la France et la Suisse, voyageant de Lille à Bruges, de Dijon à Bruxelles, sur les routes de l’ancienne Bourgogne. Bref, il ne tient pas pour acquis ni définitif le partage des espaces nationaux dans l’Europe contemporaine. Il désunit les couples, déplace les bornes, rebat les cartes à grandes chevauchées amoureuses. Fil d’or souple unissant entre eux ces morceaux d’histoire dispersés, s’articulent les panneaux du célèbre Agneau Mystique peint à Gand par Jan van Eyck. Dans les silences de l’Histoire, les blancs de l’action, les lendemains de conflits, le peintre a laissé monter un hymne choral composé d’amour et d’admiration. À ces moments là, il est bon que le roman traverse en direction du poème.

Publication le 18 avril 2019, plus d’informations : https://www.castorastral.com/livre/van-eyck-et-les-rivieres-dont-la-maye/

 Après le Tome III l’Embouchure de la Maye dans les vagues de la Mer du Nord, (Le Castor Astral, 2017) le « roman/poème »Van Eyck et les rivières, dont la Maye constitue le Tome IV du long poème La Maye. Quant à La gaufre vagabonde, paru aux éditions courstoujours en Mars il voyage également des deux côtés de la frontière. Prix Apollinaire en 2004, Grand prix de poésie de l’Académie française en 2006, Jacques Darras est aussi traducteur de Walt Whitman, William Blake, S.T Coleridge et Malcolm Lowry (Gallimard/Grasset)

 

Lire la suite »
0

Parution : la gaufre vagabonde

Parution : la gaufre vagabonde

La Gaufre vagabonde, de Jacques Darras,

sortie le 8 octobre 2018

Résumé :Gaffe à la gaufre ! Icône du Nord de la France et de la Belgique, la gaufre inspire à Jacques Darras une inventive déambulation dans les méandres de ses souvenirs et sur les routes du Nord, voyage baroque et sautillant entre réminiscences, jeux de mots, digressions et associations d’idées… Au fil des ingrédients – lait, sucre, levure, farine, oeufs, beurre – nous voilà admirateurs de Brueghel, amoureux de la fermière, chevaliers de l’ordre de la chouquette avec Napoléon, dégustateurs de bière,philosophes de la betterave, découvreurs de dinosaure…Ce récit hors-norme s’enrichit d’un port-folio de gouaches et de dessins signés de l’auteur.

En savoir plus sur le site de l’éditeur

Lire la suite »
0

Lire et relire

Lire et relire

 

 

TLS

 

 

Verse in their sleep

A tapestry of half-forgotten French medieval poets

RICHARD SIEBURTH

acques Darras, who grew up listening to the BBC during the Second World War in a small village near the English Channel, has always identified himself as a poet of the north. As a denizen of the region recently rebaptized Les Hauts-de-France (replacing the former Le Nord, Pas de Calais, Picardie), he has always had his ear cocked to the idioms of the septentrion – not only to his native Picard patois, but also to the accents of English, Welsh, Scots, Northumbrian and American, as his distinguished career as a translator attests. Over the years Darras has provided vivid accounts of Shakespeare’s Sonnets, as well as inspired versions of Blake, Coleridge, Whitman, Pound, Williams, Bunting, MacDiarmid, David Jones, Ted Hughes and Geoffrey Hill. This 500-page anthology of twelfth- and thirteenth-century verse in langue d’oïl represents his latest sortie into translation, a casting of the medieval vernacular poetry of (…)

Lire l’article complet sur le site du Times Literary Suplement (payant)

 

 

 

 

 

 

 

Entretien avec Jacques Darras

 

Jacques Darras est un incessant voyageur à travers l’espace, le temps et la littérature, mais il se meut à l’intérieur de frontières bien précises, la poésie anglaise et américaine qu’il a longtemps enseignée à l’université, la Belgique et la Picardie maritime, son fief d’origine où coule la rivière de la Maye. (…)

 

Lire l’article sur le site de la revue littéraire En attendant Nadeau

L’Embouchure de la Maye de Jacques Darras par Pierre Vinclair

Comme parmi les vacanciers l’été venu, il y a en France des poètes de montagne, tels Nicolas Pesquès ou Olivier Domerg, et des poètes balnéaires. Jacques Darras, qui fait indéniablement partie de ce second groupe, publie L’Embouchure de la Maye dans les vagues de la mer du Nord (Le Castor Astral & In’hui, 2018), la version remaniée d’un volume initialement publié en 1999. C’est le troisième du grand cycle de la Maye, qui compte « huit chants ». Celui-ci, sous-titré « Poème », est composé de dix sections, parfois elles-mêmes composées de plusieurs poèmes. Ce cycle, le poème d’une vie, est décrit par l’auteur comme un projet de « cathédrale » (À l’écoute, p. 44 ; ces entretiens avec Richard Sieburth sont publiés dans la même maison, en même temps) avec un « travail d’architecture » « dissimulé » et « cohérent » (À l’écoute, p. 43). (…)

Lire l’article complet de la revue Sitaudis

Lire la suite »
0

Parutions

Parutions

A l’écoute


Entretiens entre Jacques Darras et Richard Sieburth sur la poésie de langue anglaise et sa traduction. L’anglais est devenue la langue des échanges commerciaux et humains par excellence à travers le monde. Connaît-on pour autant l’anglais si l’on ne sait rien de sa littérature et surtout de sa poésie ? Dans un joyeux entretien avec Richard Sieburth, longtemps professeur de littérature française à New York University (NYU) et traducteur de poésie (Maurice Scève, Louise Labbé, Baudelaire etc…), le poète et traducteur Jacques Darras raconte ce qui l’a détourné d’un parcours classique vers le latin et le grec pour l’amener à découvrir la poésie de langue anglaise. Ou comment un enfant né en pleine deuxième guerre mondiale a pu bénéficier d’une éducation sensible et intellectuelle « libératrice » à la lecture des poètes Whitman, Pound, Olson, Bunting etc…sans pour autant trahir ses propres convictions européennes. (Collection ‘Les Passeurs d’Inuits’)
En savoir plus…

L’embouchure de la Maye dans les vagues de la mer du nord

La fréquentation du théâtre de Shakespeare tout comme plusieurs voyages effectués aux landes du Yorkshire ou aux lointaines Hébrides, ces îles écossaises du grand large, inspirent ces textes de méditation et de respiration maritime. D’emblée, le poème partage un espace métaphorique commun avec le monde insulaire. Un poème est une île, un recueil de poèmes configure un archipel. Passer d’une île l’autre, d’un poème l’autre, peut se faire dans le désordre, d’avant en arrière, au gré du vent des pages. C’est liberté totale pour le lecteur qui ici, à sa guise, forge sa propre continuité de lecture sans être soumis, comme dans la prose, à une contrainte d’enchaînement. D’ailleurs, à la fin comme au commencement, poésie est liberté. (Le Castor Astral)

Pour un petit Français ayant grandi en zone occupée lors de la deuxième Guerre Mondiale, l’anglais fut la langue libératrice par excellence. À présent qu’elle est devenue vecteur mondial des échanges commerciaux, sa présence est souvent vécue comme aliénante. D’où la nécessité de mettre en lumière sa puissance poétique propre. Dans ce livre d’entretiens, le poète Jacques Darras, traducteur de l’anglais (Shakespeare, Whitman, Lowry, Blake, Coleridge etc .), confie à son ami new yorkais Richard Sieburth, traducteur du français (Labbé, Scève, Baudelaire, Guillevic etc.) comment il s’est formé et transformé au contact des poésies britannique et américaine. Récit franc, vivant, agrémenté par l’humour, ce résumé d’une vie entière nous aide à mesurer l’écart séparant deux cultures, deux traditions. Comment lire Shakespeare aujourd’hui? Confrontant deux versions des Sonnets, proposées par lui à des époques différentes, Jacques Darras invite simultanément les figures célèbres de Macbeth, Lear, Hamlet, Shylock etc. à se réincarner dans le monde contemporain. Les rencontres ont lieu entre Douvres et les Hébrides écossaises, cependant que, du Vè siècle à nos jours, le temps prête sa profondeur au décor. À mesure que le voyage avance, Jacques Darras dialogue avec d’autres figures de la poésie et la pensée, Basil Bunting, Hugh MacDiarmid, Geoffrey Mackay Brown, Jean Scot Érigène ou Saint Augustin. Ce nouveau volume d’aventures de La Maye, le troisième, propose au lecteur une navigation d’île en île, de poème en poème, esprit et sens en éveil pour le proche, le lointain et l’au-delà.

En savoir plus….

Lire la suite »
0

Réécoutez… Poésie et ainsi de suite, sur France Culture

Réécoutez… Poésie et ainsi de suite, sur France Culture

La poésie médiévale du Nord, un modèle politique ?

Manou Farine s’est entretenue avec le poète et médiéviste Jacques Darras et la germaniste Danielle Buschinger pour une émission entièrement consacrée à la poésie médiévale en France et en Allemagne.

Lire la suite »
0

Retrouvez la première conférence « Tout picard que j’étais… »

Retrouvez la première conférence « Tout picard que j’étais… »

…avant de participer à la deuxième, le 20 novembre prochain à la Comédie de Picardie à Amiens

Conférence Tout Picard que j\’étais

Lire la suite »
0

Découvrez le webdocumentaire « Ancrages – passage »

Découvrez le webdocumentaire « Ancrages – passage »

Venez nombreux le mardi 9 mai prochain à 16h à Amiens pour la présentation publique du webdocumentaire « Ancrages – Passages » à laquelle je participerai

Découvrez le documentaire en suivant ce lien :
http://canalnord.org/ancrages-passages/

Quel rapport les écrivains entretiennent-ils au paysage picard ? Comment une œuvre littéraire réinvente-t-elle la géographie d’un territoire ? C’est l’enquête que des chercheurs du CERCLL (Université de Picardie Jules Verne) ont menée en collaboration avec des spécialistes de divers horizons à travers ce webdocumentaire en réponse à l’appel « Production et partage des savoirs picards » lancé par le Conseil Régional fin 2015. C’était l’occasion de rendre compte de la richesse culturelle de la région, de la diversité de ses paysages et de leur appropriation littéraire. Cités médiévale et ouvrière, façades maritimes, champs de bataille… : autant d’espaces revisités par des écrivains, poètes ou romanciers, qui ont chacun développé des attaches singulières, passionnées, à la Picardie, terre d’ancrage ou de passage, aux frontières toujours mouvantes. Ce webdocumentaire propose deux voies d’exploration – les noms de lieux sur la carte régionale, les noms des écrivains – pour suivre ces différentes façons de s’inscrire dans le paysage picard.

Lire la suite »
0

Parution …

Parution …

L’indiscipline de l’eau

Mes très chers amis, permettez-moi de vous annoncer la parution dans la collection Poésie/Gallimard, n°508, de mon anthologie « L’indiscipline de l’eau ». Ce livre nouveau réunit, dans un ordre singulier, une sélection personnelle des poèmes que je considère avoir passé l’épreuve de l’oralité. Le livre sera présent dans toutes les bonnes librairies françaises dès ce jeudi 7 janvier, au prix de 7 euros 90. Merci à vous de lui faire bon accueil et d’accepter, ce faisant, tous mes vœux pour 2016.

Jacques Darras
En savoir plus sur le site de Gallimard

Lire la suite »